Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 13:05

Vous rappelez-vous la présentation de Maître Collard il y a quelques années dans une émission satirique ? L’avocat se présentait comme avocat à la télévision, à la radio et au Barreau. Il citait les médias avant le palais de justice.

COMMUNICATION JUDICIAIRE : parce que les procès se gagnent aussi dans les médias

Certes, les auteurs entendaient se moquer du goût prononcé du praticien pour les interviews. Mais plus sérieusement, mieux vaut éviter une campagne de presse négative qui influencera le public et vraisemblablement les magistrats.

Qui est le vrai méchant ?

 

Les avocats et les équipes qui travaillent avec eux à la préparation d’un procès souhaitent que leur client arrive avec la meilleure image possible devant la juridiction qui va traiter leur affaire.

 

Pour atteindre cette finalité, plus question de laisser le hasard, les velléités d’un média ou la campagne menée par l’adversaire, des politiques ou un juge ambitieux imposer un scénario à l’opinion publique.

COMMUNICATION JUDICIAIRE : parce que les procès se gagnent aussi dans les médias

Devant les magistrats, l’avocat va créer et défendre la vérité judiciaire qui servira la cause de son client. Mais il n’agira plus seul. Avant les audiences, des conseillers en communication contribueront à écrire le storytelling qui préservera au mieux les intérêts du justiciable, sa réputation, et le sauvera le cas échéant du lynchage médiatique.

 

Ces consultants travailleront en collaboration étroite avec les avocats :

* ils endosseront le costume (ou la robe) de pédagogue auprès des médias et du public dans le but d’imposer les aspects de l’affaire les plus favorables au client (en vulgarisant sans les dénaturer des notions juridiques, des concepts relatifs à la procédure, à la preuve, aux enjeux réels…) ;

* ils contreront les lobbyistes qui, quelles que soient leurs motivations, travaillent contre les intérêts du client.

Parer les contre-vérités

 

Certains s’étonneront de ce jeu d’influences. Les esprits les plus purs crieront à la manipulation. Et pourtant, il s’agit au contraire de garantir l’équilibre et l’équité.

 

Il arrive que des médias foncièrement lobbyistes pour le compte de leurs amis politiques et peu soucieux de déontologie, présentent sciemment une version déformée, voire carrément mensongère d’une situation. Ce fut le cas avec le bouclier fiscal décrit comme un chèque cadeau aux plus riches alors qu’au contraire, il s’agissait de rembourser un trop perçu. Car en vérité, l’administration fiscale restituait simplement a posteriori aux gros contribuables des avances de trésorerie qu’ils avaient consenties à l’État sans intérêts. Le mensonge a payé et la communication négative orchestrée autour du bouclier fiscal a aidé les adversaires de la majorité de l’époque à s’emparer du pouvoir.

COMMUNICATION JUDICIAIRE : parce que les procès se gagnent aussi dans les médias

Sans atteindre une telle dimension nationale, des affaires portées à la connaissance du public affecteront durablement les justiciables impliqués. Surtout lorsqu’elles suscitent des polémiques, des passions, des oppositions fondamentales et irréductibles entre les défenseurs des thèses qui s’affrontent. Guerres au sujet d’héritages, légitime défense de commerçants agressés, infractions économiques mineures ou graves emportant des conséquences importantes sur des entreprises et leurs employés, les exemples ne manquent pas. D’autant que le secret de l’instruction n’est qu’une illusion. Le justiciable est-il jugé par l’opinion publique avec les médias dans le rôle du parquet avant le terme de la procédure judiciaire ? Sans doute, car les médias n’accorderont jamais autant d’espace à un non-lieu, une relaxe ou un acquittement qu’à une audition en qualité de témoin, une garde à vue ou une mise en examen.

 

Alors, dans le contexte médiatique et judiciaire contemporain, les avocats et les justiciables ont tout intérêt à s’adjoindre le concours de nouveaux conseillers qui savent écrire une histoire, un scénario, un storytelling, la version factuelle et juridique qui va dans le sens de leur thèse. L’adversaire, lui, n’hésitera pas…

QUELQUES LIENS

 

Pour John Irving, l’écriture d’un scénario ressemble à un match de lutte http://0z.fr/ffluo

 

Marâtres, détournements et petits meurtres http://0z.fr/1sjFz

 

Drogués de sport : docufiction mettant en scène un avocat, un rallye, des dealers… http://bit.ly/1lEpd2a

 

Suivez-moi sur Twitter https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ? http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

Partager cet article

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de polarssportsetlegendes
  • Le blog de polarssportsetlegendes
  • : Vous aimez le suspense et le danger ? Vous considérez la compétition sportive comme un univers romanesque avec ses angoisses, ses héros, ses exploits, ses enjeux et ses tricheurs ? Vous êtes réaliste et vous savez que des vampires assoiffés de cupidité croisent quotidiennement votre route ? Vous savourez goulument la bonne cuisine, les jeux de mots, la musique vous met de bonne humeur ? Les polars et nouvelles de Thierry Le Bras sont faits pour vous !
  • Contact

Profil

  • polarssportsetlegendes
  • Mon nom : Thierry Le Bras. Profession :  chroniqueur, écrivain, consultant. Ma passion, décrypter les mécanismes psychologiques qui animent les personnes les plus attachantes comme les plus dangereuses. Surtout dans des univers cyniques...
  • Mon nom : Thierry Le Bras. Profession : chroniqueur, écrivain, consultant. Ma passion, décrypter les mécanismes psychologiques qui animent les personnes les plus attachantes comme les plus dangereuses. Surtout dans des univers cyniques...

Recherche

Liens