Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 18:32

Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que devenaient les héros des romans de votre enfance ? Des personnages comme ceux du Club des 5 ou Michel ont le même âge que le jeune lecteur qui s’identifie à eux. Donc, pour moi, Mick, mon préféré parmi les cinq, est né vers le milieu des années 50. En 2007, après une conversation avec une amie elle-même ancienne lectrice de la série, j’ai eu l’idée de raconter ce que les cinq étaient devenus dans mon esprit. Voici ma version que j’ai plaisir à partager aujourd’hui. Elle n’engage que moi. Chaque adulte qui a lu les fictions d’’Enid Blyton possède quelque part dans son imagination SA suite de la vie des cinq

Les enfants finissent toujours par grandir. Au grand désespoir de Maria ainsi que de madame Dorsel et des parents Gauthier, François, Mick, Claude et Annie sont devenus des adultes. Le père de Claude, quant à lui, a éprouvé un réel soulagement lorsque la petite bande est entrée dans la vie active.

Fanfiction avec le Club des cinq !

Seul disparu, le pauvre Dagobert. La nature n’offre pas la même longévité aux chiens qu’aux êtres humains. Terrible injustice. Car un grand homme disait, « n’amenez pas votre chien avec vous lorsque vous vous présenterez devant Saint-Pierre. Il entrerait au Paradis tandis que vous seriez rejeté dans les flammes de l’enfer ». Dagobert a rendu son dernier soupir un samedi de printemps, la tête sur les genoux de Claude. La vieillesse l’a emporté, heureux puisqu’il était à côté de sa maîtresse. Claude avait 22 ans. Elle s’est cachée dans sa chambre pour pleurer.

 

A la période de leurs aventures rapportées par Enid Blyton, les quatre cousins jouissaient déjà de caractères bien définis. Ils partageaient une relation très forte qui a résisté aux tempêtes de l’existence. Toujours calme et sérieux, François a suivi des études de médecine. Il s’est spécialisé en ORL et a épousé à la fin de ses études une jeune femme inscrite dans la même filière. Ils sont installés à Grenoble, tout près de leur ville d’origine puisque les enfants Gauthier sont nés à Lyon. Outre les consultations au cabinet, François effectue des interventions dans une clinique privée. Son épouse consulte au cabinet mais n’opère pas. Ils ont trois enfants, deux garçons et une fille.

 

D’un caractère plus aventureux, Mick a fait des études de sciences éco. Intuitif, il a senti le boom de l’informatique à sa sortie de fac. Il a d’abord travaillé dans une entreprise conceptrice de progiciels basée à Orly. Puis il a monté avec son frère une SA spécialisée dans la conception de logiciels destinés aux cliniques privées. Le siège fut fixé à Evry. Ils ont vendu cette société à une entité satellite du groupe IBM en 1992 avec une belle plus-value. Mick est venu s’installer à Grenoble et il a constitué une nouvelle SSII avec François. Leur entreprise a commercialisé des logiciels destinés aux médecins. Après un bon démarrage, ils l’ont cédée à un groupe national en réalisant une nouvelle plus-value. Seul problème, Mick, qui restait directeur commercial pour le quart Sud-Est de la France, a été licencié au moment d’une restructuration consécutive à la reprise du groupe par un géant américain. Après un an de chômage, il a monté une nouvelle S.A.S. avec François autour de deux activités : un réseau de « dépanneurs volants en informatique » et un site Internet pratique sur la santé. Bien que très fonceur, Mick n’imagine pas monter une société sans son grand frère. La présence de François le rassure et le motive bien que l’aîné, très pris par son métier de médecin spécialiste, joue avant tout un rôle de conseiller dans leurs entreprises.

Fanfiction avec le Club des cinq !

Au plan privé, Mick a connu une vie moins paisible que François. Harcelé par Jo (la gitane qui avait partagé certaines de leurs aventures), il a cédé à ses avances et l’a épousée à l’époque où il arrivait en région parisienne. Le tempérament volcanique de Jo s’accommodant mal d’une vie de couple, ils ont divorcé deux ans après. Jo, devenue entretemps manager de groupes de rock, reste en contact avec Annie qui n’a pas le cœur de mettre des distances avec elle. Elle n’entretient par contre plus aucune relation avec Claude qui ne l’a jamais aimée, ni avec François qui ne lui pardonne pas la façon dont elle a traité Mick. Bien que témoin de son frère au mariage, François fut toujours hostile à cette union. Jo espère secrètement récupérer son ex-mari un jour. C’est fort peu probable car ce dernier s’est remarié en 1990 avec son assistante qui l’a suivi dans l’Isère et enseigne désormais la programmation informatique aux élèves des classes BTS d’un établissement privé. Ils ont un fils dont François est le parrain. Un vrai petit diable qui ressemble beaucoup à son père !

 

D’une santé plus fragile que ses frères, Annie a suivi des études plus courtes : IUT de compta et gestion. Elle s’est mariée à vingt ans avec ami de François et Mick qui suivait des études de pharmacie. Annie et son mari vivent à Grenoble. Ils ont deux filles, moins douces que leur mère mais tout de même très attachantes. Après une période totalement consacrée à ses enfants, Annie a commencé à s’ennuyer à la maison et à se lasser de son rôle de fée du logis. Elle ne voulait pas travailler avec son mari. Elle ne souhaitait pas mélanger vie conjugale et obligations professionnelles, d’autant qu’elle craignait d’être mal acceptée à la pharmacie puisqu’elle n’était ni préparatrice ni pharmacienne.

Fanfiction avec le Club des cinq !

Elle s’occupe avec beaucoup de sérieux de la comptabilité de ses frères et attire régulièrement l’attention de Mick sur la gestion de ses comptes. Car si François se montre très prévoyant, Mick a plutôt tendance à jouer les « paniers percés ». A titre d’exemple, François roule en Renault Espace gris métal alors que Mick, parti chez un concessionnaire changer son Alfa Roméo 166 essence contre une 156 Turbo diesel, s’est laissé séduire par le flamboyant coupé GTV 3 litres rouge avec intérieur cuir et jantes en alliage qui trônait au milieu du hall d’exposition (le respect de la vérité nous conduira tout de même à révéler que François le lui emprunte de temps en temps).

 

A l’adolescence, Claude a accepté d’être une fille. Elle est d’ailleurs devenue une belle femme, élégante, même si son caractère énergique lui fait préférer les pantalons et les tailleurs stricts aux robes du soir. Claude ne veut toujours pas qu’on l’appelle Claudine. Elle préfère le diminutif à son véritable prénom. Son tempérament très entier ne lui a pas facilité la vie. Claude vit depuis quelques années avec un skipper rencontré dans le cadre de ses activités professionnelles. Car Claude adore la mer et les bateaux. Elle n’aurait pas pu vivre dans une grande ville. Elle a suivi des études d’architecte naval et reste pour l’heure la seule femme à s’imposer dans ce milieu très macho.

Fanfiction avec le Club des cinq !

Claude dessine des bateaux de course et de plaisance. Elle s’est installée aux Mouettes et travaille dans le fameux bureau du Professeur Dorsel. Ses parents ont choisi de déménager dans une maison de plain-pied. Claude a un fils au tempérament rebelle. Elle en est très fière.

Fanfiction avec le Club des cinq !

Elle s’est décidée à prendre un Terre-Neuve lorsque son fils a atteint l’âge de six ans. Surtout pour lui. Car elle ne pouvait pas accepter l’idée d’adopter un autre compagnon que Dagobert. Pourtant, elle s’est attachée à leur nouvel ami à quatre pattes. Elle a volontairement choisi un chien à l’aspect très différent de Dagobert afin d’éviter les comparaisons. Claude s’est juré de disputer une Route du Rhum et une Transat anglaise lorsque son fils sera plus grand. Et elle n’exclut pas de participer à un Vendée Globe sur un bateau de sa conception. Son compagnon préférerait qu’elle ne s’expose pas à de tels périls. Mais il ne s’oppose pas à son projet, conscient qu’un contradicteur ne ferait que renforcer la détermination de Claude.

Fanfiction avec le Club des cinq !

Elle reste très liée à ses cousins qui viennent en Bretagne plusieurs fois par an. D’ailleurs, François et Mick ont consacré une grande partie de la plus-value réalisée lors de la cession de leur première société à l’acquisition d’une maison de vacances située à cent cinquante mètres de la Villa des Mouettes. Et bien que n’ayant pas participé à l’acquisition de cette propriété, leur sœur y est une invitée permanente.

QUELQUES LIENS

 

Quand le Rallye des Corsaires rappelle l’atmosphère automobile du Club des cinq et d’autres  romans d’avant  http://bit.ly/2dN78Mk

 

Une p’tite MG, d’autres voitures d’avant, des chansons, des fictions, des souvenirs... http://bit.ly/2dwa5V2

 

Flash-back : l’adolescence à 14 ans et une auto-école différente, en Lotus http://bit.ly/1Q5ghzu

 

Thierry Le Bras

Partager cet article

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans courtes fictions (nouvelles)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de polarssportsetlegendes
  • Le blog de polarssportsetlegendes
  • : Vous aimez le suspense et le danger ? Vous considérez la compétition sportive comme un univers romanesque avec ses angoisses, ses héros, ses exploits, ses enjeux et ses tricheurs ? Vous êtes réaliste et vous savez que des vampires assoiffés de cupidité croisent quotidiennement votre route ? Vous savourez goulument la bonne cuisine, les jeux de mots, la musique vous met de bonne humeur ? Les polars et nouvelles de Thierry Le Bras sont faits pour vous !
  • Contact

Profil

  • polarssportsetlegendes
  • Mon nom : Thierry Le Bras. Profession :  chroniqueur, écrivain, consultant. Ma passion, décrypter les mécanismes psychologiques qui animent les personnes les plus attachantes comme les plus dangereuses. Surtout dans des univers cyniques...
  • Mon nom : Thierry Le Bras. Profession : chroniqueur, écrivain, consultant. Ma passion, décrypter les mécanismes psychologiques qui animent les personnes les plus attachantes comme les plus dangereuses. Surtout dans des univers cyniques...

Recherche

Liens