Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 17:03
La fin du champagne en magnum ?

La médiocrité érigée en principe d’égalité et de justice

 

Car le latin est en danger, comme le grec et même l’allemand. Madame Najat Vallot-Belkacem, la ministre qui sévit actuellement à l’Éducation nationale n’aime pas l’étude approfondie des matières qui forment de jeunes esprits brillants. Au nom de l’égalité et de la justice, il faudrait en finir avec les disciplines qui enrichissent l’esprit… Comme il fallait en finir avec les internats d’excellence qui accueillaient des élèves boursiers méritants, des jeunes de milieux modestes désireux de réussir leurs études. Il semblerait que la ministre actuelle ne veuille pas qu’il reste de bons élèves et préfère que tous les jeunes Français deviennent moyens, médiocres, mais égaux dans la médiocrité. Peut-être s’aligne-t-elle sur le « Pelleringate », l'affaire qui a choqué le monde entier au moment où Madame Fleur Pellerin a reconnu qu’elle ne lisait pas de livres et qu’elle ne pouvait citer aucun titre de Patrick Modiano, lauréat du prix Nobel de littérature 2014.

La fin du champagne en magnum ?

Je suggère une opération teintée d’humour. Pourquoi ne pas adresser à Mesdames Fleur Pellerin et Najat Vallot-Belkacem la collection des albums BD de L’Élève Ducobu, cancre correspondant à ce qu’elles risquent de faire des élèves fréquentant les écoles de la République ? Ou plutôt, adressons leur le DVD, pour le cas où elles ne liraient pas les albums… Madame Najat Vallot-Belkacem et ceux de ses amis qui la soutiennent découvriraient que les mauvais élèves ne se sentent pas si humiliés, malheureux et stigmatisés qu’ils semblent le croire. Il n’est pas indispensable de sacrifier les meilleurs éléments pour assurer un minimum d’éducation à ceux qui n’obtiennent pas de bonnes notes. Mais il est vrai qu’une des solutions protégeant les moins motivés sera bien sûr de supprimer également les notes et les redoublements afin d’aligner tout le monde sur le plus mauvais au nom de la sacrosainte égalité…

 

C'est pas la peine

D'avoir appris le latin

Si ça ne sert plus à rien

Même pas à la messe,

 

chanta Michel Sardou dans l’album La Java de Broadway sorti à l’automne 1977. Plus de regrets, personne n’apprendra plus le latin en France. Ni le grec ? Ni d’autres matières ? L’histoire sera-t-elle épurée des chapitres qui déplaisent à des groupes de pression influents dont le poids électoral pèsera plus que la mission de l’école républicaine ?

Et le « pretium doloris », Madame Najat Vallot-Belkacem ?

 

L’annonce de la mort programmée du latin au collège réveille les souvenirs de mes professeurs préférés dans cette matière. Notamment trois femmes qui exerçaient merveilleusement leur métier et savaient exciter notre curiosité. Je ne les remercierai jamais assez d’avoir développé mon goût de la lecture qui se prolongerait plus tard par l’écriture. Une version latine, c’est avant tout une histoire aussi pleine de suspense qu’un roman policier. Découvrir ce scénario incite à analyser les phrases dans le but de comprendre ce que nous rapporte l’auteur. Le latin contribue à développer de manière quasi-ludique la logique, les facultés d’analyse grammaticale et le goût de l’étymologie. Comme le grec naturellement. L’étude du latin aide à comprendre l’orthographe, à lui accorder de l’attention, c’est-à-dire à respecter ceux qui liront les correspondances, rapports, notes, dossiers, courriers électroniques, SMS ou twitts que nous leur adressons.

La fin du champagne en magnum ?

Les séances d’improvisation théâtrales plairont aux élèves. Espérons qu’elles les aident à améliorer leur diction et suscitent le goût de raconter une histoire. S’agit-il d’une innovation ? Avant, même si ça, c’était avant, les collégiens jouaient en classe des scènes de pièces classiques. Interpréter Scapin faisait travailler la mémoire, réfléchir aux racines de notre civilisation telles que les percevaient les plus grands auteurs, et apprendre des textes d’une qualité au moins égale à ceux de comédiens pas toujours convaincants lorsqu’ils sur-jouent le personnage inventé dans le souci de séduire les médias.

 

Les bases de notre culture, de notre langue, de notre patrimoine littéraire souffriraient de la réforme prévue par Madame Najat Vallot-Belkacem. Beaucoup d’intellectuels et de spécialistes du monde de l’éducation qu’elle traite avec mépris le pensent, y compris parmi ses amis politiques. Les demandeurs d’emploi comprendront-il le sens des mots curriculum vitae après son passage ? Si une marche s’organise contre cette réforme, j’y participerai probablement. Osons espérer que Madame Najat Vallot-Belkacem renonce à une réforme qui nuirait gravement à notre langue et aux bases de notre culture. Après tout, le poste qu’elle occupe ne saurait être attribué à une personne inculte. Ni à une femme dotée d’un faible quotient intellectuel. Des qualités qui permettront à madame la Ministre d’imaginer une présentation aux médias qui sauvera les enseignements de base sans donner l’impression de céder aux détracteurs du projet.

La fin du champagne en magnum ?

En attendant, j’aimerais poser une question à madame la ministre et à ceux qui partagent son souhait de voir aboutir ce projet. Seriez-vous prêts à confier vos soins dentaires à des praticiens éduqués dans un contexte de médiocrité évitant de fâcher les mauvais élèves ? Accepteriez-vous de laisser des chirurgiens-dentistes qui n’ont pas été sélectionnés par des notes introduire une roulette dans votre bouche à proximité d’une molaire douloureuse ? Ne craindriez-vous pas qu’une médiocrité ne garantissant pas l’excellence de l’anesthésie et des soins se traduise par un « pretium doloris » à vos dépens ? Ce serait conforme à un prétendu sens de la justice qui sélectionnerait les étudiants en chirurgie-dentaire selon le hasard d’un tirage au sort plus équitable que le dossier scolaire. Il ne faudrait pas traumatiser les moins doués en les empêchant de prodiguer des soins, n’est-ce pas ?

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Un monde où le goût des bonnes choses serait décapité, comme le latin, comme le grec… En trois parties :

1 - http://bit.ly/1rlBhnh

2- http://bit.ly/1yuTHIC

3- http://bit.ly/1vouydO

 

La Java de Broadway, un excellent album de Michel Sardou, celui qui inclut Dixit Virgile (Ad libitum) http://amzn.to/1G6lvFx

 

Le DVD du film L’Élève Ducabu est disponible http://amzn.to/1H1jkPR

 

Pour en savoir plus sur les Romains, il restera les aventures d’Alix, par exemple Les légions perdues http://amzn.to/1G6cmNe

 

… et celles d’Asterix, comme Asterix et les Vikings http://amzn.to/1QJ9Fo4

 

Suivez-moi sur Twitter https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ? http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans divers
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 14:25
DISPARUE ou la course automobile au cœur d’une série télé !

Avec Léa, héroïne de « Disparue », France 2 nous offre le mercredi soir pendant quatre semaines une série pleine de suspense qui laisse présager des rebondissements inattendus et beaucoup de surprises.

 

Léa est une adolescente lyonnaise qui s’apprête à fêter son 17ème anniversaire. Une jolie jeune fille déterminée qui s’entend avec tout le monde, ses parents, son oncle, sa cousine, son frère, son copain. Rien ne laisse présager son implication dans un fait divers. Et pourtant, elle va disparaître la nuit de la Fête de la musique. Fugue, enlèvement, meurtre ? Nous ne le saurons sans doute qu’à la fin du dernier des 8 épisodes prévus. Et encore, si la vérité n’est pas repoussée à une saison 2…

 

L’enquête nous fait découvrir des personnages bien moins transparents qu’il apparaît au premier abord. Car dans cette histoire, tout le monde ment, tout le monde tente de cacher des éléments, tout le monde possède plusieurs visages. Comme dans la vraie vie ? Peut-être, car les enfants ont souvent des secrets pour leurs parents et ces derniers ne confient pas forcément tous les chapitres de leur existence à leur progéniture.

La course automobile clé de l’intrigue ?

 

Léa se rend souvent sur un circuit automobile. Pas seulement dans le but d’encourager son petit ami Romain qui s’entraîne en monoplace. Elle prend elle-même des cours de pilotage sur une FR. Elle se révèle douée.

DISPARUE ou la course automobile au cœur d’une série télé !

Son père, Julien, et sa mère, Florence, ignorent tout de cette passion. Pourquoi ? « Parce qu’elle avait peur que vous l’obligiez à arrêter », avoue Romain au papa de Léa. Il faut dire que l’automobile est un sujet délicat dans la famille. Jean, l’oncle de Léa a perdu sa femme dans un accident de voiture où la vitesse pourrait être en cause. Quant au moniteur de pilotage, il déclare que la jeune fille, qui avait produit à l’école une fausse autorisation parentale, payait ses cours en liquide, soi-disant parce que c’était plus facile pour Julien qui exploite un restaurant. Mais voilà, l’argent venait d’une autre source. Laquelle ? Un trafic de coke ? Une piste forcément envisageable quand une personne disparaît.

Mais la vérité est sans doute ailleurs

 

Qu’a fait Anne, l’ancienne serveuse du restaurant, un temps maîtresse de son patron avant d’être licenciée ? Anne, une femme vindicative et amère, prête à déclencher des scandales et n’hésitant pas à formuler un faux témoignage dans le but de nuire à son ancien amant et patron. C’est fou comme les employées subalternes tombent facilement amoureuses de leurs patrons… ou des avantages matériels qu’elles peuvent en tirer. Parfois ça marche et la prédatrice devient maîtresse attitrée, concubine, épouse (après avoir fait divorcer sa proie), puis enfin veuve joyeuse au moment où le petit chou à la crème d’oseille disparaît – plus ou moins naturellement - après avoir transféré par des manœuvres douteuses une grande partie de ses actifs à la gourgandine légitimée. Quelle vengeance sournoise peut fomenter une calculatrice déçue de l’échec de son plan d’enrichissement par le piratage ?

DISPARUE ou la course automobile au cœur d’une série télé !

Dans la vraie vie, cette créature serait la plus suspecte. Elle correspondrait à des tas de faits divers où la criminelle est une maîtresse ou une marâtre cupide et sans scrupules. Non, je n’exagère pas. Je travaille à un essai (et des prestations dérivées) sur le thème de la défense des héritiers lésés et cela m’a amené à recenser un nombre très important de cas autour de cette problématique.

DISPARUE ou la course automobile au cœur d’une série télé !

Mais nous sommes dans une fiction… Une vérité trop simple ne serait pas acceptable ou pas assez politiquement correcte… La solution sera sans doute plus complexe à défaut d’être plus vraisemblable. J’espère en tout cas que les auteurs traiteront la course automobile avec le respect et la sympathie qu’elle mérite. Car c’est une discipline magique, formidable, excitante, auprès de laquelle tout le reste paraît un peu terne.

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

Ment-on et triche-t-on en course automobile ? Un exemple singulier… http://bit.ly/1o4PkyL

 

Marâtre, détournements et petits meurtres http://0z.fr/1sjFz

 

Une recette de crime parfait… http://bit.ly/1l7SOft

 

Pétassine, dangereuse courtisane malouine, réussira-t-elle à séduire le père de Philippe et à voler son patrimoine ? Réponse dans ce roman http://amzn.to/1nCwZYd

 

Suivez-moi sur Twitter https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ? http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans coups de cœur divers mes polars
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 01:05
Du walcif au menu…

Enrichissons notre vocabulaire avec les marins.

Jusqu’à très récemment, je l’avoue, je ne connaissais pas le terme walcif. Mais on apprend tous les jours. Le mot est apparu récemment à la brasserie Eatcetera à Saint-Malo (quartier de Bellevue).

Du walcif au menu…

Isabelle, Stéphane et Julien nous accueillent du lundi au samedi dans ce sympathique établissement où nous pouvons agréablement petit-déjeuner, déjeuner, déguster un sandwich ou simplement prendre un pot. Ils ont récemment lancé une enquête pour découvrir si ce terme, employé par un de leurs clients, correspondait à quelque chose.

Du walcif au menu…

Le scepticisme a régné plusieurs jours. Personne ne savait ce qu’était un walcif. Google a séché… Et pourtant, alors que personne n’y croyait plus, un marin a fini par fournir une définition. Au début, j’avoue, j’ai douté. Pourquoi ? Parce que le terme est associé à une superstition maritime. Or, peu de gens le connaissent à Saint-Malo. En outre, auteur de plusieurs récits et d’un polar jeunesse dans l’univers de la course au large, j’ai travaillé sur les superstitions maritimes sans jamais entendre parler de la bête. D’autres professionnels de la mer ont fini par confirmer. Le walcif c’est donc bien ça.

Accommoder le walcif

Vous voulez un indice comme au temps du Schmilblic ? Si je vous dis qu’il peut être cuisiné avec du vin ou du cidre ? Ou encore rôti ?

Du walcif au menu…

Non ? Et si je l’évoque chasseur ? A la moutarde ? Ne me dites pas que vous n’avez pas trouvé et que la moutarde justement vous monte au nez. Ah, j’ai compris, vous avez peur de prononcer le mot. Je vous comprends… Car c’est bien la terreur, le longues-oreilles, le cousin du lièvre, le Bugs Bunny, autrement dit le L-A-P-I-N ! N’ayez pas peur, il paraîtrait que sa patte porte bonheur tant que nous ne sommes pas sur un bateau…

Du walcif au menu…

Et surveillez la carte d’Eatcetera. Certains jours, il y aura du walcif au menu !!! Par contre, n’appelez pas votre partenaire mon walcif. Si la personne ne connaît pas le mot, ça pourrait être mal interprété.

D’après une idée de Filoche et la participation de toute l‘équipe d’Eatcetera, clients compris !

Dernière minute : le walcif aurait un cousin, le beuleu ou beuleu-beuleu… A moins bien sûr qu’il s’agisse d’un complot de marins pêcheurs assez astucieux pour que les gogos mordent à l’hameçon comme des poissons voraces. Toutes les informations complémentaires sont les bienvenues !

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

* GARE A LA MAIN DU DIABLE, un polar maritime cross-age assaisonné de superstitions maritimes. Je l’ai mijoté pour vous, avec des annexes répertoriant de manière humoristiques les principales croyances des marins http://bit.ly/1rSHgOi  

 

* LE PACTE DU TRICHEUR, un polar cross-age dans l’univers du rallye http://bit.ly/1jJxj4l * Robin Lee contre les pirates, une aventure maritime terrifiante vécue par un jeune couple de navigateurs http://bit.ly/18TeDO1

 

* Pour suivre l’actualité et les plats du jour d’Eatcetera, c’est ici https://www.facebook.com/Eatcetera2?fref=ts

 

* Suivez-moi sur Twitter  https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

* Et pourquoi pas sur Facebook ? http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans divers
commenter cet article
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 17:47
« Chefs », une série à déguster sans modération

La nouvelle série gastronomique aux arômes de suspense diffusée par France 2 depuis le 11 février excite notre appétit de découvrir les plats suivants.

« Tu dois toujours respecter ce qui est beau », annonce le chef (alias Clovis Cornillac) au jeune Romain (Hugo Becker), un employé en liberté conditionnelle. De quoi parle le « chef » ? D’un foie gras, d’une truffe, d’une merveilleuse volaille, d’une divine pâtisserie, d’un Armagnac hors d’âge ?

Non, de la Peugeot 203 dans laquelle il circule au quotidien. Un véhicule vintage bien différent des boites sur roues dénuées d’odeur et de saveur que nous offrent désormais les constructeurs soumis à la démence autophobe des pouvoirs publics. Une scène qui contribue à l’atmosphère empreinte d’harmonie du scénario.

Le tour de main des auteurs de thrillers

La clé d’un meurtre ouvre généralement le placard où mijote une vengeance amère. Il faut remonter dans un passé douloureux pour comprendre l’enchaînement de faits qui a causé le passage à l’acte. Les scénaristes de Chefs appliquent cette recette à l’univers de la gastronomie. Incompréhensions familiales, jalousie haineuse, solitudes, doutes, communication quasi-surnaturelle, problèmes financiers et violence implacable constituent les ingrédients des épisodes que nous dégustons. Sans oublier des mystères glaçants ainsi que des secrets enfouis que le temps n’a pas bonifiés comme un grand cru.

 

« Chefs », une série à déguster sans modération

La cuisine s’associe à des souvenirs sucrés ou amers, à des tranches de vie, aux terroirs dont elle transmet l’âme la plus authentique. L’art se décline sans artifices. « C’est notre métier, donner du bonheur aux gens, le faire avec enthousiasme et simplicité » assène Clovis Cornillac (le chef) à sa nouvelle directrice, scandalisée par une cliente qui souhaite manger des frites avec de la mayonnaise et du ketchup. Pas de prétention dans Chefs, juste du talent, de l’excellence, de la passion. Des fausses notes aussi car une question éternelle s’invite telle la salmonelle dans des aliments délicats. L’argent récompense-t-il les meilleurs ou préfère-t-il des gougnafiers manipulateurs qui s’attribuent les fruits des efforts déployés par les plus talentueux ? Réponse à la fin de la série, tout au moins dans le cas d’espèce…

La cuisine à toutes les sauces

Les bons petits plats sont à la mode. Ils s’invitent à la télévision, à la radio, dans les fictions. Normal, car en France, pays attaché à la tradition des bonnes tables, ceux qui échappent (encore ?) à la misère mangent régulièrement. Dîners et déjeuners s’associent à une pause, à un moment de détente, au plaisir, au partage avec des amis, la famille, les relations de travail. Ils sont supposés faciliter les relations – tout au moins l’étaient avant l’hystérie grossière du SMS ininterrompu. Il arrive aussi d’ailleurs que le repas devienne un moment d’horreur. Quoi de pire que devoir faire bonne figure lors d’’un repas partagé avec quelqu’un que vous détestez ? Si au dessert, vous ne souhaitez pas voir votre ennemi s’étouffer avec sa profiterole au chocolat, nul doute que vous serez canonisé un jour.

 

« Chefs », une série à déguster sans modération

Je suis d’autant plus curieux des fictions gastronomiques que, franchement épicurien, j’associé volontiers les visites de bons restaurants et les dégustations de spécialités à mes romans et nouvelles. Dès les premières pages de mon dernier polar, je vous invite à apprécier la subtilité d’un tournedos Rossini. Puis le récit taquine votre sens de l’humour et vos pailles par la mise en bouche du vocabulaire culinaire. Ces expressions, appliquées à la vie quotidienne ou au franc-parler du milieu se révèle aussi riche en nuances que la boutique d’un marchand d’épices. Sa gamme s’étend de la douceur de la vanille à la sauvagerie d’un piment rouge en passant par le piquant d’un paprika du Mexique.

« La vengeance est un plat qui se mange froid, très froid, glacé », se délecta le malfrat.

- Ouais, sauf que quand c’est un givré comme vous qui y goûte, il finit au frigo, amer comme un citron, riposta Philippe, le personnage principal de l’histoire. Si vous souhaitez lire gratuitement les premières pages de ce polar et éventuellement le commander ensuite, c’est simple, cliquez ici :

Et dans tous les cas, n’oubliez pas de suivre les prochains épisodes de Chefs. Les deux premiers ont enregistré les meilleures audiences de la soirée le11 févier 2015. Mieux que Brigade Navarro, dont TF1 rediffusait trois épisodes en hommage à Roger Hanin qui s’était éteint le matin. Une saison 2 est à l’étude et le scénario plait à Clovis Cornillac. Avec plus de quatre millions de téléspectateurs devant leur écran le soir de la diffusion des deux premiers épisodes, gageons que le soufflé de cette série montera suffisamment pour rester longtemps à la carte de France 2 !

QUELQUES LIENS A SUIVRE

* 66, cuisine sympathique, une autre histoire gourmande (illustrée et gratuite) avec un personnage secondaire de mon roman gourmand ! http://bit.ly/M3i5uT

* Un autre héros de fiction qui aime mettre les petits plats dans les grands ! http://bit.ly/1p2CKAh

* Compositions amères dans une famille décomposée http://bit.ly/19mDPXw

* Suivez-moi sur Twitter https://twitter.com/ThierryLeBras2

* Et pourquoi pas sur Facebook ? http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

Thierry Le Bras

 

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans coups de cœur divers mes polars
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 19:31

COUV VENGEANCE GLACEE   

Peu importe le support pourvu qu’on ait le plaisir de lire !

 

Peut-être offrirez-vous une tablette, un Smartphone ou un ordinateur à l’occasion des fêtes de fin d’année. Pourquoi ne pas personnaliser ce cadeau avec un petit plus, un eBook (voire des eBooks)  dont vous êtes convaincu qu’il satisfera (ou qu’ils combleront) l’appétit de lecture du destinataire. Vous montrerez que vous n’avez pas seulement cassé votre tirelire ou organisé une collecte fructueuse afin d’acheter un cadeau luxueux, mais que vous avez surtout fait travailler votre imagination dans le but de le combler de bonheur.

 

La crise économique sévère qui frappe l’Europe contraint hélas  beaucoup à gérer leur budget de manière drastique et à restreindre  leurs dépenses, même pendant la trêve des confiseurs. Dans ce cas, offrir un des  eBooks que je vous propos représente une solution ingénieuse. Vous montrerez à ceux que vous aimez que si votre portefeuille est asséché, votre cœur reste généreux. Point besoin d’un nouveau matériel branché pour les lire. Un ordinateur traditionnel fera l’affaire. Certaines personnes du troisième âge nous rapportent qu’au temps de leur enfance, Noël se fêtait avec une orange et un peu de chocolat. Elles étaient contentes avec ces modestes présents. Les eBooks suggérés ici ne coûtent pas plus cher. Ce n’est pas parce qu’ils ne vous ruineront pas qu’ils ne feront pas plaisir.

 

Des suggestions ?

 

Je vous en psopose deux. D’abord VENGEANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES (lcouverture en tête de cette note). Un polar pour celles et ceux qui aiment le tourbillon des sixties, les voitures un peu folles de cette époque, les saveurs de l’humour épicé par des expressions culinaires accommodées dans le langage quotidien ou celui du milieu. Vous pouvez consulter sa présentation ICI http://amzn.to/1nCwZYd. Si vous voulez le télécharger (une opération très simple), vous n’aurez que 3,55 € à débourser.

1 COUV PACTE

Et aussi LE PACTE DU TRICHEUR, un polar cross-age teinté de fantastique dont l’action se déroule au cœur d’un rallye en Auvergne. Un garçon de 17 ans se fait une joie d’être le navigateur de son parrain, pilote officiel de l’Écurie Vivia, lors d’une épreuve importante. Mais dès les premiers kilomètres de course, les catastrophes semblent s’abattre sur la voiture de David et d’Éric. Sont-elles liées à des légendes locales, aux méfaits d’un sorcier malveillant ou aux sabotages de concurrents peu scrupuleux déterminés à ruiner la course de leurs adversaires au risque de les tuer ? En tout cas, l’équipage de la Vivia N° 4 se trouve en grand danger. Le livre se termine par deux annexes. D’abord le récit de véritables superstitions de pilotes. Ensuite, l’histoire incroyable de la Porsche de James Dean. Vous pouvez consulter sa présentation ICI http://amzn.to/1jAhsoF . Son téléchargement, il ne vous coûtera que 0,98 €.

 

Ces eBooks sont sans DRM. Vous pouvez les lire et les transférer sur l’appareil de la personne à qui vous les offrirez.    

COUV GARE A LA MAIN DU DIABLE

Vous voulez offrir un vent d’horizons lointains à un nostalgique de la Route du Rhum qui attend le prochain Vendée Globe avec une impatience fiévreuse ? Permettez-lui d’embarquer en solitaire sur un trimaran à l’occasion de la fameuse course Saint-Malo – Newport. Mais attention, la bêtise d’une star de la téléréalité va attirer des maléfices sur le bateau. Et qui sait si des malfaiteurs ne vont pas ajouter leur grain de sel. Le livre existe en eBook et en version papier. Un peu plus cher que les précédents mais encore abordable. Toutes les informations sur  cet ouvrage et le meilleur moyen de le commander ICI !  http://bit.ly/1rSHgOi

 

Lecture gratuite

 

On éprouve plus de plaisir à donner qu’à recevoir, affirme un diction populaire. Alors, permettez de moi de me faire faire plaisir en vous offrant un cadeau à l’approche des fêtes de fin d’année. Je vous invite à découvrir gratuitement les personnages des deux premiers eBooks que je vous ai présentés dans des feuilletons en ligne.

COUV-FLAN-AUX-FRAMBOISES--BIS.jpg

Ceux de VENGEANCE GLACÉE AU COULIS DE SIXTIES  apparaissent dans UN PLAT SAIGNANT ET UNE ADDITION SALÉE, un feuilleton gastronomique. Ils y décryptent le menu de lecture d’une cuisine sociétale amère :

ENTRÉE http://bit.ly/1rlBhnh  

PLAT  http://bit.ly/1yuTHIC

DESSERT http://bit.ly/1vouydO

CERCUEIL BIPLACE A ROULETTES BLOGDavid, héros du  PACTE DU TRICHEUR, a disputé un autre rallye périlleux quelques semaines après le dénouement du roman. Il m’a autorisé à vous rapporter cette aventure dans un feuilleton, LE CERCUEIL ROULANT D’HALLOWEEN. Une histoire en cinq parties, disponible ici :  

1 - http://bit.ly/1gymC5i

2 - http://bit.ly/1blNzlY

3 - http://bit.ly/1h3Cm0D

4 - http://bit.ly/17Dei0E

5 - http://bit.ly/1983pOo

 

Vous avez envie d’acheter mes livres ? Tant, mieux, je vous en remercie chaleureusement et je vous souhaite de prendre autant de plaisir à les lire que j’en ai éprouvé à les écrire. Vous aimeriez mieux me connaître ? Pourquoi ne pas lire un texte qui me présente ICI http://0z.fr/T46eh

 

Ainsi qu’une une interview que j’ai récemment accordée à Monsieur Vintage :

http://monsieurvintage.com/life/2014/10/interview-vintage-de-thierry-le-bras-auteur-de-vengeance-glacee-au-coulis-de-sixties-9141

 

Suivez-moi sur Twitter

https://twitter.com/ThierryLeBras2

 

Et pourquoi pas sur Facebook ?

http://www.facebook.com/thierry.lebras.18

 

Thierry Le Bras

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans divers
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 12:00

        Le titre d’un roman policier ? Non, ceci n’est pas une fiction. C’est  le thème d’un essai sur lequel je travaille avec acharnement car ce sujet me tient particulièrement à cœur.    

BALANCE-JUSTICE.png  Les ingrédients seront comparables à ceux de la littérature noire. Cupidité, ruse, tromperie, envoûtement, guerre familiale, dissimulation et parfois même meurtre.

 

Qui sont les acteurs de ces scenarii ? Des personnes ordinaires que vous croisez dans la rue. Des êtres cupides qui considèrent que le meilleur moyen de réussir, c’est de séduire une cible plus à l’aise financièrement. Des montres de perversité qui détruisent les familles si elles parviennent à s’y introduire.

 

Famille recomposée, la grande arnaque ?

 

Loin de moi l’idée de jouer les pères la vertu et de mettre en cause la légitimité du divorce et le bonheur de nouvelles unions. Mais quitte à me montrer politiquement incorrect, je vais aborder des schémas qui font sourire, voire rire, quand ils se déroulent ailleurs, de préférence dans des familles qu’on n’aime pas trop.    

ROBE DE MARIEE Connaissez-vous des hommes qui ont réussi dans la vie et qui sont partis avec leur secrétaire, une employée subalterne ou une autre jeune femme qui n’avait pas d’argent ? Croyez-vous que c’est à cause du charisme de son patron que l’intrigante a choisi un homme bien plus âgé qu’elle ? Quelques semaines plus tôt, elle racontait à sa copine qui annonçait ses fiançailles avec le goal (amateur) de l’équipe de foot du coin qu’elle, elle se marierait avec un vieux tonton plein de fric. Elle se voyait déjà derrière la caisse du commerce, ou alors dans un bureau de direction de la PME, ou tout simplement femme au foyer traitant l’employée de maison comme une esclave. Ne me dites pas que cet exemple ne vous rappelle rien, je ne vous croirai pas.

 

Que s’est-il passé dans cette famille ? Rappelez-vous. L’intrigante sera devenue la maîtresse de l’homme plus aisé. L’homme aura commencé à dénigrer son épouse et à s’irriter contre ses enfants. La créature sera devenue sa concubine, puis sa nouvelle épouse. Combien de temps aura-t-il fallu avant que cette femme éloigne les enfants de son nouveau mari, voire qu’elle les sépare complètement de leur père ?

 

Conclusion de l’arnaque

 

L’intrigante ne « sacrifie » pas sa vie à un homme qu’elle n’aime pas sans contrepartie. Sa cupidité mérite une rémunération. Elle doit rentabiliser son investissement. D’ailleurs à sa place, une péripatéticienne ferait payer ses passes, n’est-ce pas ?     ASSURANCE-VIE.png  Il lui faudra plus que la somme que son mari lui donne pour faire tourner la maison. Elle va l’apitoyer, s’inquiéter de ce qu’elle deviendrait  si son cher époux disparaissait, la laissant face à ses abominables enfants qui – soit directement s’ils sont majeurs, soit représentés par leur mère et  leurs grands-parents s’ils ne le sont pas – n’auront de cesse jusqu’à ce qu’ils l’aient dépouillée et jetée à la rue. Si en plus, l’intrigante fait un nouvel héritier à son bienfaiteur, les enfants du premier lit ne pèseront plus rien face à la nouvelle famille. Ils deviendront des empêcheurs de tourner en rond, pire, des ennemis sans qui la vie serait tellement plus facile. Dans certains cas, leur père ira jusqu’à rêver de pouvoir annuler leur existence avec effet rétroactif. Il regrettera d’avoir participé à la conception de descendants qui nuisent au bonheur de sa petite chérie puisqu’un jour ou l’autre, ils auront droit à leur part d’héritage.    URNE-FUNERAIRE.png  Des plans machiavéliques vont alors germer dans les esprits du nouveau couple. Surfer sur certains forums éclaire quant à l’esprit des marâtres. Elles n’hésitent pas à y solliciter des conseils afin de déshériter les enfants du premier lit de leur mari, à hurler leur rage à leur encontre, à se plaindre de l’existence des pensions alimentaires… Les enfants des premiers lits dérangent leurs plans. Ce serait si bien s’ils n’existaient pas. Certaines osent affirmer que le divorce des parents devrait rompre le lien parental avec le papa et faire perdre la qualité d’héritiers aux premiers enfants ! En les lisant, en les écoutant parfois dans des conversations, l’image de la marâtre des contes populaires s’impose à l’esprit. Dès l’époque de Blanche Neige et de Cendrillon, la belle-mère apparaissait comme une ignoble sorcière cupide. Ces profiteuses plaident leur cause en invoquant les mauvaises relations du père avec ses premiers enfants… et se gardent bien d’avouer leurs manigances diaboliques pour créer cette situation.

 

La marâtre de notre exemple suivra la voie de ses sœurs d’intérêts sordides. Son enrichissement passera par la valse des contrats d’assurance-vie et d’autres techniques sournoises qui, parallèlement, appauvriront son conjoint et lèseront les enfants du premier lit. Contrats de travail sans contrepartie réelle, baux commerciaux fictifs ou consentis moyennant des loyers déraisonnables qui permettent à la créature de constituer un patrimoine immobilier, glissements d’actifs, les techniques sont nombreuses. Elles n’ont qu’une limite, la réticence du mari à se dépouiller face à une femme susceptible de le quitter une fois ses objectifs atteints. Certaines de ces techniques constituent des infractions pénales graves. Le temps semble jouer en faveur des pirates de patrimoines. Mais la délinquance astucieuse a des limites. Pour les faits constitutifs d’abus de confiance, d’abus de biens et de recel, la prescription ne s’éteint pas avant que les délits aient été révélés (et pas seulement suspectés), quel que soit le délai nécessaire à ladite révélation. Autant dire que pour les héritiers légitimes, la vengeance est un plat qui se déguste froid !

 

La réalité dépasse la fiction

 

Dans l’essai que je prépare, je décrypte les techniques employées pour nuire aux enfants des premiers lits au profit de la dernière épouse et de sa descendance. Je souligne aussi les vides juridiques qui protègent de fait certains pirates de patrimoines. Ces défauts de notre législation, je les ai recensés dans un dossier qui est adressé en ce moment à tous les leaders politiques de notre pays. Leurs réponses ou leurs silences feront l’objet de messages réguliers sur twitter. Des pétitions en ligne seront lancées. Je communiquerai assidûment à ce sujet sur les réseaux sociaux.     FAITS D ENFER A CARNAC  Un essai a-t-il sa place sur ce blog consacré aux polars, penseront certains ? Bien sûr que oui. Les faits divers nous apportent régulièrement  des exemples affligeants de méfaits de dérives de familles recomposées où les dernières épouses n’hésitent pas à devenir des criminelles qui séquestrent ou tuent leurs bienfaiteurs. En matière de délinquance et de criminalité, la réalité dépasse la fiction.

 

Loin de moi l’idée de justifier des actes criminels, mais les agissements de certaines épouses cupides dans des familles recomposées sont si abominables qu’ils aident à comprendre le sentiment d’injustice qui a poussé Madame Le Couviour à un acte qui s’est mal terminé.

 

Enfin, je conclurai cette note en répétant que toutes les familles recomposées ne sont pas visées par  mon propos. Lorsque le nouveau couple unit deux personnes du même  milieu social, qui jouissent d’une certaine éducation, d’une situation financière comparable, le brigandage n’est pas de mise et il serait injuste de soupçonne la sincérité des sentiments. N’en déduisez pas cependant que les opérations déloyales ne concernent que les plus riches. Les modestes économies et le pavillon d’un salarié retraité ont attisé des convoitises accompagnées d’abus de faiblesse condamnables. Le remariage a servi de technique de détournement de fonds.

 

La famille recomposée est un phénomène de société. Son utilisation comme technique de captation aux dépens des enfants des premiers lits aussi.

 

QUELQUES LIENS A SUIVRE

 

La recette du crime parfait dans une famille recomposée. Simple à réaliser, inaperçue, quasi-improuvable. Illustration par une nouvelle noire et cyniquement humoristique :

http://circuitmortel.hautetfort.com/archive/2012/09/12/recette-de-crime-parfait.html   1 DE COUV 

Le cynisme de certaines familles recomposées au programme  du Retour du père proscrit, délice de coke fort de café, une des histoires composant 7 Nouvelles pimentées, mon dernier ouvrage :

http://polarssportsetlegendes.over-blog.com/article-nouveaute-recueil-de-nouvelles-106512895.html

 

La famille recomposée modèle de société ? Pas toujours. L’avis d’un sociologue sur les couacs de la recomposition familiale :

http://bit.ly/OpAfqt

 

Thierry Le Bras    

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans divers
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 01:05

C’est le scoop le plus énorme dans l'univers du spectacle depuis l’annonce du retour de Michael Jackson.   JCjr.jpg

Nous le devons à Jimmy Calvert Jr, un journaliste californien qui a suivi la piste sinueuse menant à la ligne d’arrivée de l’information. Jimmy prépare un livre sur les coulisses de l’opération. Un ouvrage que je vous présenterai naturellement dès sa sortie en France.   ABBA-4.jpg

Bjorn, Benny, Agnetha et Frida repartiront en tournée en 2013. Une tournée mondiale qui comprendra vingt dates entre mars et novembre. Les places vont s’arracher ! Les CD des spectacles en live vont redonner des couleurs à l’industrie du disque ! Abba a longtemps refusé de se reformer. Mais le groupe se lance un nouveau défi. Un rêve sportif qui justifie l’annonce de la nouvelle sur ce blog. Abba compte conduire Stig Blomqsson, un jeune pilote suédois, au titre de Champion du monde de Formule 1. Les gains de la tournée serviront à sponsoriser sa carrière. L’implication d’Abba dans le sport automobile n’est pas une première. Le groupe disco avait déjà soutenu Slim Borgudd, un ami de Bjorn Ulvaeus qui avait accédé à la F1 en 1981.   FH000011.jpg

Pour tout savoir sur le grand retour d’Abba et les autres acteurs de ce fantastique come-back, cliquez sur :

http://circuitmortel.hautetfort.com

 

Thierry Le Bras

Repost 0
Published by polarssportsetlegendes - dans divers
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de polarssportsetlegendes
  • Le blog de polarssportsetlegendes
  • : Vous aimez le suspense et le danger ? Vous considérez la compétition sportive comme un univers romanesque avec ses angoisses, ses héros, ses exploits, ses enjeux et ses tricheurs ? Vous êtes réaliste et vous savez que des vampires assoiffés de cupidité croisent quotidiennement votre route ? Vous savourez goulument la bonne cuisine, les jeux de mots, la musique vous met de bonne humeur ? Les polars et nouvelles de Thierry Le Bras sont faits pour vous !
  • Contact

Profil

  • polarssportsetlegendes
  • Mon nom : Thierry Le Bras. Profession :  chroniqueur, écrivain, consultant. Ma passion, décrypter les mécanismes psychologiques qui animent les personnes les plus attachantes comme les plus dangereuses. Surtout dans des univers cyniques...
  • Mon nom : Thierry Le Bras. Profession : chroniqueur, écrivain, consultant. Ma passion, décrypter les mécanismes psychologiques qui animent les personnes les plus attachantes comme les plus dangereuses. Surtout dans des univers cyniques...

Recherche

Liens